Série « How I Raised » : Le parcours de Bobbie Racette

Les ateliers mettent en lumière les défis auxquels sont confrontées les femmes entrepreneures pour lever des fonds et partagent les réussites de fondatrices résilientes. Cette série fournit des conseils pratiques, des connaissances et des stratégies aux entrepreneures qui souhaitent obtenir du financement et faire croître leur entreprise.

Capture d’écran de trois femmes souriantes pendant un webinaire.
Joanne Fedeyko, Bobbie Racette et Dr Wendy Cukier en pleine conversation lors du webinaire « How I Raised ».

Le Portail de connaissances pour les femmes en entrepreneuriat (PCFE) et le Canadian Women’s Network (CWN) ont récemment organisé le webinaire « How I Raised », qui mettait en vedette Bobbie Racette, fondatrice et PDG de Virtual Gurus et askBetty, deux entreprises qui fournissent des services d’assistance virtuelle aux professionnels ayant besoin de soutien. Le webinaire du 9 mai 2023 a présenté son parcours entrepreneurial et les défis qu’elle a rencontrés lorsqu’elle a réuni des capitaux pour son entreprise.

Dr Wendy Cukier, fondatrice et directrice académique du Diversity Institute et du PCFE, a commencé par présenter les points saillants du rapport État des lieux de l’entrepreneuriat féminin au Canada 2023. Elle a également évoqué les efforts déployés pour créer un écosystème d’innovation plus inclusif pour les femmes entrepreneures au Canada. « L’un des plus grands combats que nous menons en permanence est d’essayer de faire en sorte que les voix des petites et moyennes entreprises, en général, soient entendues lorsqu’il s’agit de politique économique et d’innovation. Et, bien sûr, nous savons aussi que les femmes, les autochtones et les groupes qui méritent l’équité sont souvent confrontés à des obstacles supplémentaires en termes d’accès au financement », a-t-elle dit.

Capture d'écran d'une présentation et de données sur le thème « Combler l'écart entre les genres » au sein de l'écosystème entrepreneurial au Canada
Dr Wendy Cukier présente les points saillants du récent rapport sur l’État des lieux de l’entrepreneuriat féminin au Canada et partage des données sur l’écart entre les genres au sein de l’écosystème entrepreneurial au Canada.

Malgré les obstacles auxquels les femmes entrepreneures sont confrontées, il existe des tendances encourageantes au sein de l’écosystème entrepreneurial cette année, a noté Mme Cukier. Par exemple, 18 % des entreprises au Canada sont détenues majoritairement par des femmes, ce qui représente une augmentation par rapport aux 16,8 % enregistrés en 2020. En outre, malgré les défis posés par la pandémie de la COVID-19, les femmes ont fait preuve de résilience et de détermination, a indiqué Mme Cukier : « Malgré la COVID, les femmes tiennent bon. »

« Nous avons également constaté une augmentation de l’esprit d’entreprise, et nous avons constaté que de plus en plus de femmes s’intéressent aux technologies numériques et aux objectifs de développement durable », a-t-elle ajouté. Ces tendances soulignent collectivement les efforts et les réalisations continus des femmes entrepreneures, en mettant en valeur leur capacité à prospérer et à contribuer à divers secteurs de l’économie.

Le point culminant du webinaire a été une discussion au coin du feu avec Bobbie Racette, animée par Joanne Fedeyko, fondatrice et PDG de Connection Silicon Valley (CSV). Mme Racette est une Métisse crie qui se consacre à la défense des droits et à l’autonomisation des peuples autochtones et de la communauté 2SLGBTQ+. Sa mission consiste à créer des opportunités d’emploi intéressantes pour les personnes sous-représentées, notamment les membres des Premières nations, les Métis et les Inuits, ainsi que les membres de la communauté LGBTQ2S+ et les personnes racialisées.

Mme Racette a parlé de son parcours de collecte de fonds, donnant un aperçu sur les formes de capital qu’elle a obtenues au fil des ans et sur les progrès qu’elle a réalisés en cours de route. « Bobbie est une force invincible dans la communauté des entreprises en démarrage au Canada », a déclaré M. Fedeyko. Mme Racette a raconté qu’elle avait été rejetée par plus de 170 investisseurs, principalement des hommes, lorsqu’elle a essayé de financer Virtual Gurus et qu’on lui a dit que son entreprise n’était pas évolutive. Heureusement, Mme Racette a persisté, motivée par sa vision de construire une entreprise technologique prospère qui offrirait des opportunités aux personnes issues de milieux divers.

La décision de Mme Racette de ne pas se payer de salaire au cours des premières étapes de son entreprise a été un facteur important de sa réussite. « Je ne me suis pas payé un salaire et j’ai fait passer Virtual Gurus à un million de dollars en revenus récurrents », a dit Mme Racette. « Donc, je n’avais pas d’argent, rien, juste des revenus. »

« Je n’arrêtais pas de continuer, et je ne me payais pas du tout. J’ai donc pu réinvestir tout l’argent dans l’entreprise, puis je l’ai investi dans la croissance et dans l’embauche d’employés. »

Après deux ans de collecte de fonds, en suivant sa stratégie et en démarrant son entreprise, Mme Racette a obtenu un financement de 1,5 million $ en 2020. Virtual Gurus a ensuite clôturé son cycle de financement de capital de risque de série A de 8,4 millions $ en mars 2022. Avec ce financement, Mme Racette a indiqué qu’elle visait à étendre la plateforme technologique de l’entreprise et ses services aux États-Unis.

Pour Mme Racette, les subventions ont joué un rôle important dans son parcours. Elle a dit avoir reçu des fonds du Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada et d’Alberta Innovates, entre autres. Mme Fedeyko a félicité Mme Racette pour sa résilience et ses réalisations tout au long de son parcours. « Bobbie, c’est votre dynamisme, votre détermination et vos valeurs qui, je pense, vous ont permis d’emprunter cette voie », a-t-elle dit.

Mme Racette a encouragé les fondatrices à avoir confiance en elles, à faire preuve d’audace et à se montrer courageuses. En outre, elle a souligné l’importance d’être fidèle à soi-même et de rechercher continuellement des connaissances pour continuer à progresser sur le parcours entrepreneurial.

Dr Cukier a également félicité Mme Racette, soulignant sa détermination et son courage, et a mis l’accent sur les idées qu’elle a partagées au cours de la discussion informelle. « Le fait que tant de personnes vous aient dit « non » et que vous avez simplement continué, je pense que c’est probablement le message le plus important que nous pouvons partager avec d’autres : 99 % des gens peuvent dire non, mais si la 100e [personne] dit « oui », cela vaut la peine d’être tenace et résilient, et de continuer à aller de l’avant », a dit Mme Cukier.

Regardez la session pour en savoir plus sur les hôtes et sur le parcours de collecte de fonds de Mme Racette. (La vidéo est uniquement en anglais)

This site is registered on wpml.org as a development site.