Soutenir les femmes entrepreneures des régions rurales pendant et après la crise de la COVID-19

Aborder l’entrepreneuriat avec une vision exclusivement axée sur la ville, c’est négliger les difficultés que rencontrent les femmes entrepreneures des régions rurales du Canada, ainsi que les besoins qui leur sont propres. Cette approche est préjudiciable à la croissance économique et aux collectivités locales de tout le pays.

Nous avons récemment reçu Gina Grandy, Ph. D., doyenne aux écoles de commerce Hill et Levene de l’Université de Regina, pour évoquer les obstacles que doivent surmonter les femmes des régions rurales canadiennes, ainsi que les perspectives qui s’offrent à elles aujourd’hui. Rosalind Lockyer, directrice générale et fondatrice de l’organisme PARO Centre pour l’entreprise des femmes, et Joella Hogan, propriétaire de l’entreprise The Yukon Soaps Company, ont également livré leur témoignage sur le sujet. Les échanges ont été animés par Meagan Trush, directrice associée responsable des partenariats et des actions d’impulsion au Diversity Institute.

En introduction, Gina Grandy a présenté les conclusions d’un rapport publié en début d’année par le centre régional PCFE Saskatchewan, qui dresse un état des lieux de l’entrepreneuriat féminin dans l’agriculture et l’industrie agroalimentaire au sein la province. Intitulé Boosting Economic Growth : A Report on Women Ag Entrepreneurship in Saskatchewan [en anglais], il révèle que nombre des difficultés rencontrées par les femmes entrepreneures de ce secteur trouvent leur source dans des problématiques structurelles et dans la prédominance masculine au sein de ces deux secteurs. Le rapport énumère huit recommandations à l’attention des différents acteurs, des gouvernements et des femmes entrepreneures, destinées à promouvoir l’entrepreneuriat féminin dans ces domaines. 

Rosalind Lockyer a souligné l’action menée par le PARO Centre pour l’entreprise des femmes pour soutenir des milliers de femmes entrepreneures par l’intermédiaire de plus de 150 Cercles de pairs PARO répartis à travers l’Ontario, qui proposent notamment l’octroi de prêts. Rosalind Lockyer a également insisté sur l’importance des partenariats entre fournisseurs de services dans le soutien aux femmes entrepreneures pendant la crise de la COVID-19.

Gina Grandy est revenue sur ce point et a précisé par quel biais le PCFE contribue à renforcer l’écosystème de l’entrepreneuriat féminin à travers le pays : « Le PCFE a notamment ceci de formidable qu’il permet de fédérer tous les acteurs — de fédérer tous les organismes de services au sein d’une plateforme accessible à toutes ».

Joella Hogan, habitante du village de Mayo et entrepreneure autochtone du Yukon, a ensuite livré son témoignage. Elle a expliqué que les coûts d’expédition et de transport demeurent, pour elle comme pour d’autres entrepreneurs des régions rurales, un problème de taille. Financer l’achat en gros de ses matières premières constitue également un frein majeur, car dans leurs pratiques et politiques, les établissements financiers et les organismes de crédit excluent les entrepreneures autochtones. Malgré ces écueils, Joella Hogan a assuré la réussite de son entreprise en inscrivant dans sa philosophie les liens avec sa communauté et avec la terre. 

« J’ai peu à peu introduit l’idée de communauté, de petite entreprise, la relation à la terre, la transmission de l’histoire des femmes du Nord — c’est ce que le public recherche avant tout. »

Il est temps de changer la donne

Le changement est impératif pour toucher un plus grand nombre d’entrepreneures des régions rurales du Canada, et leur offrir un meilleur soutien et des moyens d’action plus adaptés. Selon Rosalind Lockyer, les femmes des régions rurales disposent en elles de toutes les armes nécessaires pour réussir en tant qu’entrepreneures. « Ce ne sont pas les femmes qui doivent changer. Ce sont les systèmes et les partis pris qu’il faut repenser ».

Certaines difficultés pratiques entravent également le potentiel des entrepreneures des régions rurales. Aux coûts élevés d’expédition et de déplacement s’ajoutent les problèmes chroniques d’accès à l’Internet à haut débit et aux infrastructures de base. Dans ce contexte, et alors que les entreprises subissent de plein fouet la crise de la COVID, il est particulièrement difficile d’échanger en ligne avec les contacts professionnels et les consommateurs. Wendy Cukier, Ph. D., directrice du PCFE, a abordé certaines de ces problématiques dans le document Innovation inclusive : Utiliser la technologie pour combler le fossé entre les régions urbaines et rurales. Renforcer le soutien aux femmes entrepreneures des régions rurales, et leur offrir l’accès aux moyens dont elles ont besoin pour créer et faire vivre des entreprises dynamiques pourrait aider de façon significative à la reconstruction et à la relance de l’économie du Canada une fois passée la crise de la COVID-19.

Mettre en avant les femmes entrepreneures des régions rurales

Les invitées du webinaire ont présenté une liste non exhaustive de subventions, de prêts et d’autres mécanismes de soutien aux entreprises accessibles aux femmes entrepreneures des régions rurales pendant et après la pandémie :

Joella Hogan recommande également aux entrepreneures des régions rurales de solliciter le soutien de leur communauté et de leurs réseaux, mais également de s’épauler mutuellement. Dans sa propre entreprise, Joella Hogan met en avant dans ses produits les broderies perlées réalisées par les femmes du peuple Tutchone du Nord du village de Mayo. Elle emploie également les membres de sa collectivité pour livrer les articles aux boutiques de souvenirs du Yukon.

Soutien du PCAF

Vous n’avez pas pu assister à la discussion en direct? Vous pouvez visionner le webinaire à la demande.

Le réseau du PCAF met régulièrement à jour la liste des programmes et ressources accessibles aux femmes entrepreneures pour créer et gérer leur entreprise pendant la crise de la COVID-19. Consultez notre guide de ressources.

De nombreux membres de l’écosystème de l’entrepreneuriat féminin canadien ont rejoint le dispositif PCFE/FWE : Plateforme de partage pour tisser des relations et orienter leurs pairs vers les ressources dont les femmes entrepreneures ont besoin pour réussir.

Nous vous invitons à vous renseigner sur la Plateforme de partage, à vous inscrire, et à apporter votre contribution à la plateforme sous forme de « Demande » ou de « Don », ou à répondre aux publications des autres membres.

L’entrepreneuriat féminin : un facteur de poids dans la relance économique

À vos agendas! Le 11 août, nous publierons le premier rapport sur l’état de l’entrepreneuriat féminin au Canada à l’occasion du webinaire She Leads; Canada Prospers organisé de concert avec l’Ontario Chamber of Commerce. Le nombre de places est limité — inscrivez-vous sans tarder!

Cliquez ici pour vous inscrire

X
X